GRATIEN CANDACE (1873-1953)
Accueil > Notes biographiques sur Candace > 1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique > 1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique

1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique

Sous-secrétaire d’État aux Colonies en 1932-1933, Candace peut désormais se parer du titre d’ancien ministre. Après avoir soutenu les grandes célébrations coloniales de 1930-1931, il est un des principaux acteurs du Tricentenaire colonial célébré aux Antilles. Vice-Président de la Chambre en 1938-1940, il est un vieux routier du Parlement où il se pose en symbole de la cohésion civique de la plus grande France. C’est « au nom de l’Empire » qu’il demande au Président de la République de démissionner le 7 juillet 1940.

Articles de cette rubrique


1932-1933 - Ministre modéré dans deux cabinets de centre-gauche (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
1932-1933 - Élu comme radical indépendant au 1er tour, Candace, s’apparente au groupe de la Gauche radicale (centre-droit) [1]. Candace est favorable à une défense de la stabilité du franc par une politique d’orthodoxie budgétaire. Il prône la déflation - Pour la première fois, sa profession de foi (...)


1934 - Un gouverneur colonial en poche pour les prochaines élections (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
A partir de 1934, avec l’aide du gouverneur colonial Louis-Joseph Bouge, Candace organise les manœuvres électorales visant à s’assurer une clientèle pour les élections sénatoriales de 1938. © - Photo - Musée des Beaux-Arts de Chartres


1er mars 1935 - Candace affirme à la... (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
1er mars 1935 - Candace affirme à la Chambre, la légitimité d’un droit de vote des femmes. S’identifiant sans doute à Victor Schœlcher, il appelle à voter la proposition par acclamations en comparant cette émancipation à celle des esclaves en 1848 : « ; En 1848, d’un seul geste, la France [...] a fait (...)


1936 - Front populaire et violences électorales (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
Entrevue à la chambre, le 19 septembre 1935, avec un lieutenant du Marie-Galantais Furcie Tirolien (rad. soc.), président du Conseil Général. De même qu’on marchande le dosage politique de la composition des cabinets, Candace, entre autres propositions, veut qu’un blanc accède à la vice-présidence du (...)


1937 - Jubilé parlementaire, géopolitique (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
1937 : jubilé parlementaire de Candace au Cercle interallié en présence d’Edouard Herriot, Président de la Chambre, Albert Sarraut, Marius Moutet, ministre des Colonies, etc. En Allemagne, Gunther Hecht, directeur de l’Office de politique raciale du parti nazi (NSDAP) écrit qu’Albert Sarraut « a (...)


1938 - Au perchoir mais pas au Luxembourg (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
11 janvier 1938 - Candace est élu vice-Président de la Chambre. Moins applaudi qu’Hippolyte Ducos (443 voix), il récolte tout de même 421 voix, vraisemblablement de gauche (il y a environ 110 députés de droite) pour 522 votants et 518 suffrages exprimées (Herriot en récolte 418 sur 447 suffrages (...)


1939 - L’union fraternelle de tous les Français (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
Mardi 10 - Jeudi 12 janvier 1939 : Candace est réélu à la vice-présidence après une mise en ballottage face au député antisémite Xavier Vallat (ancien Croix-de-feu - Féd. rép. qu’on retrouve plus tard commissaire aux Questions juives à Vichy) : « Ce ne fut que le surlendemain, et au 3e tour, que Gratien (...)


1940 - Gaulliste au 19 juin 1940 / L’appel du 19 juin (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
1940 - Candace reste à la vice-Présidence. 19 juin 1940&nbsp : à la suite de l’appel de de Gaulle, sur la radio de Londres, Candace et deux parlementaires coloniaux (Maurice Satineau et Galandou Diouf) appellent solennellement le Président de la République Albert Lebrun, à continuer la lutte en (...)


1940 - Eviter la révision de la constitution (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
18 h 30, 7 juillet 1940 : à Vichy, avec Flandin (Républicain de gauche, groupe de l’Alliance démocratique, homme fort du centre-droit, munichois notoire) et Mistler (radical, centre-gauche, munichois notoire), Candace fait partie de la délégation qui demande au président Albert Lebrun de se démettre (...)


1940 - Le sabordage de la République à Vichy (10 juillet 1940) (1932-1940 - L’apogée d’une carrière politique)

mercredi 27 avril 2005 par Dominique Chathuant
18 h 30, 7 juillet 1940 : à Vichy, avec Flandin (Républicain de gauche, groupe de l’Alliance démocratique, homme fort du centre-droit, munichois notoire) et Mistler (radical, centre-gauche, munichois notoire), Candace fait partie de la délégation qui demande au président Albert Lebrun de se démettre (...)